Rechercher
  • IOASH

Les ‘zoue d’antan’ de notre enfance


En parlant de leur enfance, beaucoup de nos grands-parents sont émotionnés. Toutefois ce qui les ont marqués le plus, sont les jeux et activités d’antan. Zoom sur ces jeux qui étaient autrefois non seulement un moment de pur plaisir mais aussi un moment de partage entre amis.


Les jeux d’antan n’avaient rien d’extravagant et c’étaient même l’occasion aux enfants de murir en créativité. Tout comme pour sauter à la corde, les enfants employés souvent les lianes de ‘leng’ ou ‘laliann leng’ comme le diront nos aînés, pour la confectionner. Les casiers de ‘lamarelle’ par contre jonchaient parfois les rues à l’aide de craies de chaux, pendant que non loin s’adonnaient des tournois de billes ou ‘zoue canet’. Il y avait tant d’autres encore comme ; le cache-cache, le cerf-volant, les jeux de mots et les toupies. Cependant j’ai choisi deux de ceux qu’on n’en parle presque plus de nos jours.


Le ‘Lamok delivre ou Devire’


Le ‘Lamok Delivre’, jeux incontournables des enfants à l’époque, semblable à une partie de cache-cache, consistaient à dessiner un cercle par terre au milieu de laquelle on y déposé une boîte de conserve ou ‘lamok saumon’ rempli de pierre. Celui qui devait être au trou devait alors comptait et aller à la recherche de ces amis qui se sont bien cachés. S’il aperçoit à temps tous ces amis, celui aperçut en premier devait donc aller au trou. Cependant, mme ayant trouvé quelques un, si l’un d’entre eux arrive à se faufiler et arrive dans le cercle et secoue la canette remplie de pierre sans que celui-ci ne s’en aperçoive, il devra tout recommencer.


‘Larou laryaz’



Un de ceux qu’on en parle presque plus de nos jours, c’est le ‘larou laryaz’. Il consistait à employés des vieilles roues usagés des bicyclettes et à l’aide d’un ‘lamok saumon’ (boîte de conserve) formé en arc, où ils inséraient un morceau de bois faites à partir de branches provenant des arbres ou avec simplement une tige de bambou. Alors les enfants, s’amusaient à les faire rouler dans les rues tout en s’adonnant à une activité physique.


Ces jeux qui aujourd’hui forment parti du patrimoine culturel des enfants de notre île, méconnus de tant d’autres, cela dû à ce monde ravagé par une consommation digitale. Une suggestion pour peut-être ranimés ces jeux du passé pourraient être une exposition sur ce thème ou peut être venir un peu plus tard avec la conception d’une interprétation dans nos musées sur les jeux Mauricienne, reflétant cette partie de notre culture. Un patrimoine qui autrefois n’étaient non seulement un moment de divertissement mais aussi de partage de connaissance.


Auteur: Kumaressen Soobhen

Coordinateur d'équipe de Recherche et Media

63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout