Rechercher
  • IOASH

Et si on plongeait dans l’univers de Paul et Virginie…

Cette semaine, je vous emmène à la découverte d’un mythe qui a fait la renommée de la beauté que conserve la nature de notre île. Qui ne connait pas l’amour de ces deux enfants qui naquirent un beau jour sur île sous l’occupation Française alors que l’île se développait et consistait qu’une minime partie des habitants. L’auteur, Bernardin de St Pierre, n’a pas hésité de prendre comme décor la nature paradisiaque que s’offrait alors notre ile. Une histoire qui fait référence aussi au période de l’esclavage et que les artistes et peintes des siècles en voulurent s’inspirer.


C’est vers cette perspective que le Blue Penny Museum a voulu se tourner en organisant du 4 décembre 2020 au 13 février 2021, une exposition temporaire réunissant divers objets inspirés de l’œuvre de Bernardin de St Pierre. Une exposition qui nous plongea dans l’univers de notre enfance comme le disent tant d’autres. La collection réunissait plusieurs pièces qui venaient soit de l’exposition permanente du musée, ou d’autres collectionneurs passionnés dans le domaine, parmi la Banque de Maurice. Des livres d’éditions provenant de France, parmi les livres de poche, des jeux de cartes. Lithographes, sculptures, lampes, timbres ou encore les peintures s’inspirant des scènes typiques du roman étaient au rendez-vous pour faire le bonheur des yeux de ceux qui ont été bercés dès leurs tendre enfances par ce roman. Les peintures aussi belles que les autres, s’y mêlent aussi aux travaux des peintres et artistes locaux qui ne se sont pas privés d’y associer les folklores Mauriciens à leurs œuvres. Nous retrouvons aussi un film qui a été tourné sur ce sujet sur l’île et diffusé dans les années 1973 sur la MBC, avec Véronique Jeannot dans le rôle de Virginie et Pierre François Pistorio dans le rôle de Paul. Nous voyons aussi Paul et Virginie à travers différentes cultures, comme une toile qui nous a attirée durant notre visite, celle montrant Paul et Virginie assissent sur un rocher avec l’arrière-plan montrant les montagnes qui nous fait tout de suite penser au Tibet.


Cette exposition étant dédiée au grand publique peut être vu comme un catalyseur, une appelle à l’exploiter dans les différents domaines artistiques, ainsi promouvoir cet aspect de notre patrimoine qui est inestimable. Pour terminer en beauté cette article, je vous propose à redécouvrir avec moi dans la vidéo jointe, quelques objets qui ont marqués cette exposition.

Article rédigé par,

Soobhen Kumaressen.

Membre de Recherche, BA | Projet 2025


53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout